Campagne de sensibilisation dans certains établissements scolaires de Kindia

mardi 19 février 2019, par Aurelie Cauwelier

CAMPAGNE DE SENSIBILISATION DANS CERTAINS ETABLISSEMENTS SCOLAIRES DE KINDIA

Une expérience de sensibilisation sur la gestion et la valorisation des déchets solides à travers un « support audiovisuel »

Au-delà des animations habituelles de sensibilisation et d’information qui permettent la mobilisation autour de la problématique de gestion des déchets solides, il est essentiel de former les citoyens au tri et à la valorisation des matières. Pour l’accompagner, un support visuel de type clip vidéo (6 mn environ) fut réalisé sur la pratique du tri et ses enjeux et sur les règles de tri.

Parmi les cibles dans la diffusion de ce clip, figurent les élèves des établissements scolaires de la Commune Urbaine de Kindia. C’est dans ce cadre que s’inscrit cette première campagne de diffusion du clip qui concernait les 16 établissements publics du projet Edukindia 1 et 2.

Cette campagne visait à :

  • Sensibiliser les élèves des 16 établissements aux bonnes pratiques de gestion des déchets, notamment le tri et la valorisation des déchets solides à travers la projection du clip vidéo, avec au moins une session de 60 à 80 participants par établissement scolaire
  • Inciter les élèves et leurs encadreurs à des actes concrets de bonne gestion ou de valorisation des déchets dans leur établissement
  • Transférer le clip vidéo à quelques participants sous forme de fichier (via les applications) ou lien internet (site, réseaux sociaux) pour une large diffusion.

L’animation de chaque session a duré environ 95 mn par une équipe composée de 3 personnes de Guinée 44 et d’une personne de l’ACEA, repartie en groupe de travail. Ce temps d’animation des sessions a été utilisé pour réaliser successivement :

a. La préparation de la salle : Installation des appareils de projection (ordinateur, vidéoprojecteur, haut-parleur), fixation des rideaux noirs (pour créer l’obscurité), fixation du rideau blanc pour projeter les images. Pendant ce temps, les encadreurs d’établissements passaient à la mobilisation des participants dans la salle suivant les critères définis.

b. La projection du film : pour toutes les sessions, le film a été projeté en deux séquences ; première séquence sans commentaire et la seconde avec des commentaires (explications en détail sur le contenu et les enjeux du film).

c. Echanges / questions réponses : le questionnaire préparé à cet effet a servi de guide pour évaluer le niveau de compréhension du sujet par les élèves. A la fin de chaque session, un(e) élève se mettait devant le public pour résumer toute la séance (sujets abordés, leçons tirés, etc.). La promesse en cadeaux a suscité l’ambiance dans les tentatives de réponses dans les salles.

d. Partage du clip : le clip a été partagé de quatre manières, i) par affiches (liens du clip – site, Facebook, YouTube) ; ii) par câble USB avec l’ordinateur, iii) par les applications de téléphone et iv) par fichier sur micro SD.

Quelques jours après le passage dans les établissements, certains élèves témoignent :
- « d’autres gens ont bénéficié du clip parce que je l’ai envoyé à ma maman et j’ai expliqué à mes camarades qui ont voulu écouter…. Lors des congés j’ai donné la vidéo à mes cousins, cousines et aux amis (es) du quartier tout en les expliquant le contenu de la vidéo ».
- « j’ai transféré la vidéo à 5 amis et les autres ont regardé dans mon téléphone, c’est tout. »

e. Distribution des cadeaux aux meilleurs répondants : 10 élèves par session ont bénéficié des cadeaux en récompense. L’idée de ces cadeaux étaient de motiver les élèves dès le début des sessions afin de capter toute leur attention. Le kit par session était composé de : 1 carte mémoire de 2Go avec clip ; 3 boîtes d’outils mathématiques ; 2 cahiers de 100 pages ; 4 stylos bleus ; 2 paquets de crayons de couleur ; 1 bloc note ; 3 gommes et 1 paquet de crayons noirs.

f. Signature de l’ordre de mission (courrier d’autorisation de la DPE) : Avant la réalisation des sessions dans les établissements, l’équipe du projet a sollicité auprès de la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) l’autorisation de la mise en œuvre de cette campagne dans les écoles. Ainsi, tous les responsables d’établissement ont justifié le passage de l’équipe des animateurs en apposant leur signature sur le courrier d’autorisation de la DPE avec la mention « vu à l’arrivée et au départ ». Ceci marqua la fin de la session dans chaque établissement touché.

Malgré la période de grève qu’a connu le secteur de l’éduction pour l’amélioration des conditions de vie, la campagne s’est tenue avec succès dans la période allant du 3 décembre 2018 au 25 janvier 2019 et a produit les résultats quantitatifs suivants :

  • Au moins une session de sensibilisation organisée dans chacun des établissements du projet
  • 1503 participants aux sessions dont 665 filles, 796 garçons et 42 enseignants ou professeurs
  • 53 bénéficiaires directes du clip vidéo sous forme de fichier
  • Affichage des liens du clip vidéo dans tous les établissements.

Au-delà de ces résultats quantitatifs, les élèves et encadreurs d’établissements ont prévu à l’issus de cette campagne, de bonnes pratiques de gestion des déchets solides : installation des poubelles dans les écoles, valorisation de la partie organique des déchets dans la culture ornementale (parterre de fleurs), la démultiplication des messages auprès des absents, la sensibilisation des parents et amis dans les ménages, etc.

Ce programme sera suivi par le volet « sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène » du Projet Edukindia 2.

Cette activité a été possible grâce aux concours financiers du Syndicat des Ordures d’Ile de France et l’ADEME.

Regarder la vidéo

Alexis Faya OUENDENO, Responsable Projet Déchets