Les MFR de Guinée précisent leur projet de formation sur leur territoire

lundi 17 décembre 2018, par Aurelie Cauwelier

Les MFR de Kolaboui et de Friguiagbé en Guinée définissent et précisent leur projet de formation des jeunes de leur territoire.

En république de Guinée, l’agriculture - bien qu’employant environ de 80% de la population active - n’est toujours pas perçue comme un métier qui allie compétences, moyens et capacités d’innovation. Les jeunes viennent dans le secteur par manque d’alternatives, peu au final par conviction.

Pourtant le pays regorge d’importants potentiels agricoles (pluviométrie importante, vastes bas-fonds et autres espaces fertiles, main d’œuvre abondante, etc.) dont la valorisation pourrait fortement contribuer à réduire le taux de chômage élevé chez les jeunes, le phénomène d’exode rural et l’immigration irrégulière et permettrait d’améliorer les revenus et conditions de vie des populations.

LA QUÊTE DE VALORISATION DU SECTEUR AGRICOLE

Conscients du rôle important que doivent jouer les parents dans la formation professionnelle des jeunes sur les métiers ruraux et notamment l’agriculture, des leaders paysans - parents, jeunes, autorités locales et professionnels - se sont employés depuis 2016 à rechercher des solutions pérennes en vue d’inverser cette tendance.

C’est dans ce cadre qu’est née, avec l’appui de Guinée 44, en partenariat avec l’Union Nationale des Maisons Familiales Rurale de Formation, d’Education et d’Orientation (UNMFREO) à travers les Fédérations Départementales de la Sarthe et de la Mayenne, l’idée de la mise en place des Maisons Familiales Rurales en Guinée.

CRÉATION DE MAISONS FAMILIALES RURALES EN GUINÉE

Après avoir consacré le moment nécessaire à la compréhension et l’appropriation du projet « Maison Familiale Rurale » par les populations locales (parents, professionnels, autorités locales, jeunes, etc.) grâce à l’animation et l’accompagnement des acteurs du territoire sur l’esprit, les fondements, les valeurs et les principes de base du fonctionnement des MFR, une association a émergé à Friguiagbé, dans la Préfecture de Kindia et une autre à Kolaboui, dans la Préfecture de Boké.

Animée par un Conseil d’Administration, grâce au soutien technique et financier de Guinée 44 en partenariat avec l’Union Nationale des MFR, les deux MFR guinéennes ont travaillé jusque-là à la mise en place de formations continues à l’attention de producteurs agricoles afin de permettre aux acteurs guinéens de tester la pertinence de la démarche et de roder le dispositif. Ces formations visaient aussi à aider les producteurs à résoudre leurs difficultés et à améliorer leur production.

Les activités des mois d’octobre et de novembre 2018 ont portées davantage sur « Comment rendre opérationnelle la formation des jeunes au sein de ces MFR ? ».

A la recherche de moyens pour la mise en place de ces formations, le Président de la MFR de Kolaboui, Abdoul Karim KEITA, et le responsable du projet au sein de Guinée 44, Younoussa Chérif DIALLO, ont pris part - sur invitation de l’UNMFREO - à la rencontre internationale des Maisons Familiales Rurales tenue à Popenguine, au Sénégal courant octobre 2018.

Cette rencontre avait pour objectif de :
- Valider la charte des partenariats internationaux régissant les relations partenariales au sein du réseau MFR
- Analyser les résultats de l’étude réalisée sur les démarches du partenariat en vue de réfléchir au futur en commun
- Echanger, partager les vécus et pratiques partenariales à travers des témoignages de personnes engagées sur la démarche
- Les participants guinéens ont entrepris de nombreux échanges avec leurs partenaires de Sarthe et Mayenne et quelques responsables du réseau des MFR.

Au terme des échanges, il a été convenu la nécessité de travailler à la mise en place des formations longues à l’attention des jeunes afin de contribuer à l’atteinte des objectifs initiaux engageant les parents.

DÉFINITION DES OBJECTIFS GÉNÉRAUX DES FORMATIONS CONTINUES

C’est dans cet objectif que s’est déroulée en novembre dernier la mission de Gilles Menant, Directeur de la Fédération Départementale des MFR en Sarthe et de Béatrice Chauvière, Monitrice. Leur présence et les échanges qui ont eu lieu ont permis d’appuyer la réflexion et l’organisation de la pédagogie des formations à venir à destination des jeunes dans les deux MFR guinéennes.

A Friguiagbé, les objectifs généraux de la formation sont de :
1- PRODUIRE MIEUX

  • Maîtriser le processus cultural de l’ananas (TECHNIQUES)
  • Respecter l’environnement et sa santé.

2- S’OUVRIR A D’AUTRES PRATIQUES

  • S’initier à la transformation des produits
  • Se diversifier au travers des cultures maraîchères.

3- DEVENIR AUTONOME

  • Savoir tenir une comptabilité, calculer un coût de revient
  • Assurer la commercialisation de sa production (voire son stockage)
  • Savoir faire des choix-prendre des décisions
  • Réussir son installation.

4-CULTIVER LA CITOYENNETE (objectif transversal)

  • Favoriser et développer l’entraide dans le groupe
  • Développer un réseau (professionnel)
  • Savoir communiquer sur ses produits.

A Kolaboui, les objectifs généraux de la formation sont :
1- PRODUIRE MIEUX

  • Savoir diversifier ses cultures
  • Respecter l’environnement et la santé de l’agriculteur et du consommateur
  • S’adapter aux nouvelles demandes
  • Sécuriser et renforcer les productions de base actuelles.

2- DEVENIR AUTONOME

  • Concevoir et suivre un budget de production
  • Commercialiser sa production
  • Savoir faire des choix, prendre des décisions, être responsable

3 - CULTIVER LA CITOYENNETÉ (objectif transversal)

  • Développer des notions de lecture, écriture, calcul
  • Favoriser et développer l’entraide dans le groupe, pendant et après la formation
  • Renforcer la sensibilisation et la recherche de financement pour l’organisation des formations.

Des Organisations nationales, Institutions d’appui au développement telles que le Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle de l’Emploi et du Travail (METFP-ET), la Confédération Nationale des Organisations Paysannes de Guinée (CNOPG), le Projet d’Amélioration de la Formation et l’Insertion dans les Secteurs Agricole et des Mines (PAFISAM), le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France en Guinée, etc. ont été rencontrées pour présenter le projet des MFR en mettant l’accent sur la recherche de financement permettant l’opérationnalisation des formations à l’attention des jeunes.

Chérif Younoussa DIALLO, Responsable Projets Jeunesse à Guinée 44