Projet DEFMA : phase d’implantation et Comité de pilotage

vendredi 14 septembre 2018, par Aurelie Cauwelier

Le projet DEFMA, Développement de la Filière Maraîchère en Basse et Haute Guinée, principalement financé par l’Union Européenne, est officiellement en cours depuis le 1er janvier 2017.

Fruit d’un partenariat entre Guinée 44, l’ONG belge Trias et l’ONG britannique United Purpose, cette action est menée dans 4 régions administratives et 9 préfectures pour une durée de 42 mois par l’intervention d’ONG locales qui sont principalement les opérateurs de mise en œuvre des activités sur le terrain.

OBJECTIF PRINCIPAL

L’action a pour objectif principal de contribuer au développement économique et durable du secteur maraîcher par le renforcement des capacités des OSC (Organisations de la Société Civile) et des organisations de producteurs.

ACTIVITÉS

Depuis le lancement officiel du projet en mai 2017, plusieurs activités ont été menées dans les zones d’intervention de Basse et Haute Guinée. Toutefois, la mise en place de l’organisation globale du projet (identification des partenaires, conventionnement, etc.), de la coordination et de l’enchaînement des activités à une échelle globale a retardé la mise en place des activités à une échelle locale.

PHASE D’IMPLANTATION
Pour mieux cerner sa contribution et son intervention au niveau des groupes cibles, la coordination de Guinée 44 du projet DEFMA a procédé à la réorganisation des activités du projet par le biais d’un « dispositif d’implantation » pour l’année 2018. L’objectif de ce dispositif est d’avoir une vision concrète des effets du projet en fonction des besoins et des problématiques recueillies préalablement à plus petite échelle, par le suivi de groupes ciblés selon une approche filière.

Ce dispositif est effectif auprès de 5 unions de Basse Guinée et 3 unions de Haute Guinée. Chaque union cible a sélectionné 3 groupements auprès desquels certaines activités du projet, préalablement définies selon des ateliers d’identification des besoins, seront mises en place au cours de l’année 2018.

Les ateliers d’identification des besoins ont eu lieu auprès des 3 groupements sélectionnés dans chacune des 8 unions de la phase d’implantation. Ils se sont déclinés en deux phases : les difficultés et les besoins des producteurs rencontrés au niveau des différents maillons de la filière (soit la fourniture d’intrants, la production, la transformation et la commercialisation) ont été recensés, puis ses éléments ont été corrélés a des activités du projet pouvant être concrètement mises en place auprès de ces groupes cibles.
A Boké, atelier d’identification des besoins et des activités dans le cadre du dispositif d’implantation de l’Union des Groupements Maraîchers de Kamtess – février 2018

Recensement des besoins par groupe de travail
Restitution à toute l’assemblée des besoins identifiés par groupe de travail

Pour chaque union cible, un interlocuteur a été sélectionné afin d’appuyer ce dispositif et suivre la mise en place des activités par les partenaires. Ces derniers ont été autoévalués sur la base des compétences requises de l’interlocuteur du dispositif d’implantation. Suite aux résultats de cette auto-évaluation, une formation de renforcement des capacités des interlocuteurs et d’harmonisation de leurs modes d’intervention dans le dispositif d’implantation du projet a été animée par l’assistante technique à la coordination des projets agricoles de Guinée 44. Cette formation a permis de rappeler aux interlocuteurs la logique d’intervention du projet DEFMA, son approche « filière » et « agroécologie », le rôle de l’interlocuteur et la méthodologie à adopter pour planifier et coordonner les acteurs et les activités au niveau de leur zone d’intervention.
Exercice sur feuille lors de la formation de renforcement des capacités des interlocuteurs – juin 2018
Photo de famille à la suite de la formation

A la suite de cette formation, les activités se sont poursuivies à l’échelle de ce dispositif, mais aussi au niveau du projet à l’échelle plus globale.

COMITÉ DE PILOTAGE – 18/07/2018

Selon le document projet, le consortium des 3 co-demandeurs United Purpose, Trias et Guinée 44 s’est engagé à tenir un « comité de pilotage » annuel. En 2017, ce comité de pilotage a pris la forme d’un « atelier de lancement » qui s’est tenu le 19 mai à Coyah.

En 2018, du fait que la première année du projet a été riche d’enseignements et de questionnements sur la conduite du projet, le consortium a choisi de distinguer deux comités de pilotage :

  • un comité de pilotage « restreint » aux membres du consortium et à l’Union Européenne, principal bailleur du projet
  • un comité de pilotage « ouvert », associant l’ensemble des partenaires du projet, les services agricoles d’Etat, et autres acteurs pouvant apporter critiques et recommandations au projet, qui sera organisé en décembre 2018.

Par ce biais, le comité de pilotage « restreint » a été tenu le 18 juillet dernier, en présence des trois codemandeurs ainsi que M. Telly Bah, chargé de programmes à l’Union Européenne et interlocuteur direct du projet DEFMA.

L’objectif était de générer un cadre de dialogue direct entre le consortium et son principal partenaire financier l’Union Européenne dans un souci de transparence et de bonne collaboration au service des objectifs du projet.

Dans un premier temps, les spécificités du projet DEFMA ont été rappelées, tel que « l’approche filière » et « l’approche agroécologie ». Par la suite, un bilan des réalisations 2017 a été présenté par le biais des principales activités mises en œuvre, intégrant le nombre de producteurs touchés pour chaque activité et/ou les résultats atteints.

Un premier focus des réalisations a présenté les résultats de l’enquête de base menée par United Purpose. En effet, ce diagnostic réalisé par l’intermédiaire de l’outil ODK (Open Data Kit) a pour objectif de compiler des données de base au niveau des organisations paysannes bénéficiaires du projet afin d’alimenter le système de suivi-évaluation et d’identifier les besoins et demandes en cohérence avec l’action menée. Ainsi, la situation de référence a été déterminée par l’intermédiaire d’indicateurs, puis des valeurs cibles permettant de mesurer de manière progressive les résultats de l’intervention ont été définies.

Un deuxième focus présentant la mise en place du dispositif d’implantation, décrit plus haut dans l’article, a été exposé à M. Telly Bah.

Dans un deuxième temps, les projections pour l’année 2018/2019 ont été présentées, en détaillant aussi l’instance du comité de pilotage « ouvert » qui sera tenu en décembre 2018. Pour finir, les consommations budgétaires de l’année 2017 ont été analysées.
Cette rencontre a permis de valider de manière plus officielle les contenus du premier rapport écrit annuel, au-delà du courrier officiel d’approbation du bailleur reçu préalablement. Par la suite, la deuxième année du projet, déjà entamée, pourra ainsi se poursuivre sur les bases d’une bonne compréhension mutuelle avec le bailleur et avec la prise en compte de ses critiques et recommandations.

Photo de famille à la suite du Comité de Pilotage - De gauche à droite : Chantal Gaudichau, Représentante pays Guinée 44 ; Saa Ouamouno, Conseiller en approches de marché et chef de bureau Trias en Haute Guinée ; Telly Bah, Chargé de programmes à l’Union Européenne et interlocuteur sur le projet DEFMA ; Ousmane Traoré, Responsable de projet DEFMA Haute Guinée – United Purpose ; Simon Ntab, Coordinateur de programmes – United Purpose ; Louise Feindouno, Chargée de programmes – Trias ; Emma Peyraud, Assistante technique à la coordination du projet DEFMA – Guinée 44 ; Sekou Bérété, Responsable de projet DEFMA – Guinée 44 ; Hamidou Diallo, Coordinateur de pôle développement agricole – Guinée 44.

Emma PEYRAUD, Assistante technique à la coordination des projets
Agricole et Développement rural