Comité de pilotage pour le lancement du second volet du projet EduKindia

jeudi 20 juillet 2017, par Aurelie Cauwelier

A l’occasion de la présence d’une délégation guinéenne à Nantes, Guinée 44 a organisé un Comité de pilotage avec les communes partenaires engagées dans la coopération décentralisée avec la Commune Urbaine de Kindia.

Accueillie à Basse Goulaine, cette rencontre avait pour objectif de restituer la démarche d’évaluation et de capitalisation réalisée sur le projet EduKindia mais également de présenter le nouveau projet "EduKindia 2 : les acteurs éducatifs se mobilisent pour l’assainissement et l’amélioration du cadre de vie et des pratiques des habitants de Kindia".

LES RÉSULTATS DU PROJET EDUKINDIA
Les premiers résultats de cette démarche d’évaluation / capitalisation ont été positifs et plébiscités par l’ensemble des acteurs éducatifs de Guinée et de France, les élèves ainsi que les communes nantaises et la Commune Urbaine de Kindia.

Si certaines difficultés ont pu être observées, l’ensemble des objectifs du projet ont été atteints et les résultats sont visibles et reconnus par l’ensemble des habitants de ces quartiers bénéficiaires.

Grâce à cette démarche d’évaluation et de capitalisation réalisée sur le projet EduKindia, la Coopération Décentralisée est apparue comme un très bon support à l’éducation citoyenne permettant de sensibiliser l’ensemble des citoyens à la solidarité, d’offrir une ouverture à l’autre et de réaliser des actions solidaires concrètes aux effets démultiplicateurs ici et là-bas.

Face à cet engouement et aux besoins toujours importants des établissements scolaires de Kindia, la Commune de Kindia, en partenariat avec Guinée 44 et les communes de l’agglomération nantaise, a souhaité poursuivre ses efforts et aller plus loin en réalisant une seconde phase de projet.

LANCEMENT DU PROJET EDUKINDIA 2
C’est ainsi que la Commune de Kindia a proposé aux cinq communes partenaires de poursuivre leur engagement dans un second projet triennal. Ce second volet a permis d’identifier 8 écoles bénéficiaires situées dans d’autres quartiers de Kindia tout en restant sur des critères similaires (besoins au regard du nombre d’infrastructures et du nombre d’élèves, investissement de l’équipe éducative, etc.) et en valorisant les enseignements tirés de l’expérience du premier projet.

EduKindia 2 se donne comme objectifs d’assurer :

  • L’équipement des 8 établissements scolaires en infrastructures sanitaires de base (latrines, points d’eau, Urinoir, dispositifs de lavages des mains, etc.)
  • La conduite des actions de sensibilisation à l’hygène et la protection du cadre de vie qui viseront :
    - à continuer le renforcement des capacités de l’ACEA dans sa mission de sensibilisation
    - à former les équipes enseignantes des écoles ciblées et les responsables sociaux locaux
    - à sensibiliser et à encourager la participation de parents d’élèves autour de ce projet d’école
    - à sensibiliser et éduquer les élèves dans le cadre de séances pédagogiques
    - à sensibiliser les populations et acteurs sociaux de ces quartiers par le biais d’animations organisées par les élèves, enseignants et parents d’élèves (concours quartiers propres, écoles propres)
  • Et l’animation des échanges éducatifs et citoyens entre les enfants de Kindia et ceux des communes partenaires du projet.

Un premier travail de diagnostics socio-économique et foncier a été mené en collaboration avec les partenaires locaux (ACEA, DPE, DSEE) permettant ainsi d’identifier les 8 écoles bénéficiaires. Une deuxième phase de travail plus approfondie aura lieu avant la mise en place des infrastructures dans ces établissements.

Cependant, de nouvelles innovations viendront enrichir ce deuxième volet :

  • L’implication et la responsabilisation du comité de coordination inter-écoles dans l’animation de la dynamique éducative
  • L’intégration d’un volet gestion des déchets sur les écoles et les quartiers qui les abritent
  • Un accompagnement de la Commune Urbaine de Kindia et de la Direction Préfectorale de l’Education dans la recherche de partenaires financiers pour étendre le projet à l’ensemble des établissements qui en ont besoin.

Mariama Abou CAMARA, Chef de projet EduKindia