Démarrage du projet de développement de la filière maraîchage en Haute et Basse Guinée

mardi 7 mars 2017, par Aurelie Cauwelier

Fruit d’un partenariat entre Coopération Atlantique Guinée 44, TRIAS, United Purpose, et leurs partenaires d’appui au développement rural et agricole en Guinée (APEK Agriculture, RGTA, Centre de Recherche Agronomique...), le projet de développement de la filière maraîchère en Haute et Basse Guinée est conduit au bénéfice des populations des Régions de Kindia, Boké, Faranah et Kankan.

Les activités ciblent le renforcement des capacités des producteurs-trices maraichères, leurs organisations et les acteurs en aval de la filière (transporteurs, collectivités locales, commerçants, consommateurs). Le projet s’inscrit dans la continuité des précédentes actions conduites par l’ensemble des partenaires dans le développement rural et agricole.

GENÈSE DU PROJET
Dans le cadre des réflexions sur la structuration des filières agricoles en Basse Guinée et à la demande de la Fédération des Organisations Paysannes de Basse Guinée (FOPBG), un diagnostic est réalisé en partenariat avec les différents acteurs de la filière maraîchère dans la région de Kindia fin 2015 - début 2016. En effet, les Unions de Maraichers aspirent à mieux se structurer, organiser la production et les relations avec les acteurs de l’aval.

Dans le même temps, l’ONG TRIAS co-construit avec ses partenaires de Basse et Haute Guinée un nouveau programme d’appui au développement rural axé sur le renforcement des capacités des organisations paysannes et la promotion de entrepreneuriat rural.

Ces démarches se rencontrent et aboutissent à la formulation conjointe, et élargie en terme de partenariat, du présent projet.

CONTEXTE DU PROJET
En Guinée, 97% des ménages pratiquent l’agriculture mais ce secteur est économiquement peu rentable et reste précaire pour 54% des ménages qui en dépendent directement (Source : PNIASA 2013 - 2017).

Ceci est dû principalement aux facteurs suivants :

  • La faible intégration des filières par les petits exploitants
  • Les difficultés de production
  • Les pertes post-récolte
  • Les difficultés de commercialisation
  • Les difficultés d’accès aux intrants
  • Les difficultés liés au transport des marchandises
  • Les difficultés d’accès au crédit
  • La faible mise en réseau des acteurs de la chaîne.

INTÉRÊT DU PROJET
Développer le maraîchage comme culture de rente grâce à la mobilisation des Organisations de la Société Civile (OSC) agricoles permettra non seulement de structurer une filière économique mais aussi d’améliorer les revenus des maraîchers et de créer des emplois.

OBJECTIF DU PROJET
Contribuer au développement économique et durable du secteur maraîcher par le renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile (OSC) et des producteurs à travers l’objectif spécifique d’augmenter les revenus des productrices et producteurs de légumes de la Basse et Haute Guinée en renforçant leurs capacités d’organisation, de production et de commercialisation dans une logique de filière et de développement économique local concerté.

LES COMPOSANTES DU PROJET

  • Renforcement organisationnel de groupements et unions d’organisations paysannes
  • Augmentation de la quantité et de la qualité de la production maraîchère
  • Amélioration de la rentabilité de la production
  • Amélioration de l’accès au marché dans une logique de répartition équitable des revenus entre tous les acteurs de la filière

LOGIQUE D’INTERVENTION DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE LOCAL INCLUSIF
Dialogue au sein de la filière :
Par le biais d’une plateforme de concertation entre acteurs directs (du producteur au consommateur) et indirects (notamment les services déconcentrés et les collectivités locales).

Prise en compte de la préservation de l’environnement :
Avec l’organisation de formations en agro-écologie, en particulier sur l’utilisation raisonnée des intrants et la gestion intégrée des pestes et risques sanitaires.

Intégration de la question du genre :
Les femmes sont très présentes au cœur de l’action (plus de 60%).
L’insertion sociale et économique des jeunes est recherchée.

Amélioration des conditions d’hygiène et de nutrition :
L’épidémie Ebola a été dévastatrice, notamment pour le maraîchage, et l’augmentation des revenus des ménages ruraux permettra une amélioration du contexte sanitaire et une diversification de l’alimentation des familles .

DURÉE DU PROJET
Le projet se déroulera sur une période de 42 mois, soit de Janvier 2017 à Juin 2020.

LANCEMENT DU PROJET
Le projet a démarré en janvier dernier avec une première phase de préparation, de rencontres et de partage d’informations entre les différents partenaires en Haute et en Basse Guinée.

L’organisation de réunions et de visites de terrain des périmètres maraîchers a permis la planification des activités prévues dans le projet. Les rencontres avec les autorités et les services techniques locaux ont quant à elles définit les modalités de démarrage du projet.
Périmètres maraîchers dans les zones péri-urbaines de Kankan - Janvier 2017 Périmètres maraîchers dans les zones péri-urbaines de Kankan - Janvier 2017

Une première formation sur l’approche innovante "Making Markets Work for the Poor" (M4P) a également été organisée à destination des partenaires du projet. L’analyse des différents éléments de cette approche conduit à l’identification de solutions engendrant les changements structurels nécessaires dans les systèmes de marchés ciblés.
Formation M4P à Kankan - Janvier 2017Formation M4P à Kankan - Janvier 2017