CARNAVAL : « STOP AUX EMBALLAGES PLASTIQUES, ça déborde ! »

mercredi 15 février 2017, par Alexis Faya OUENDENO

Initié par Coopération Atlantique Guinée 44 et l’Agence Communale de l’Eau et l’Assainissement, avec une forte implication des autorités communales, le carnaval a connu la participation active de plusieurs acteurs ou structures de la localité pour dire NON aux emballages plastiques en Guinée et en particulier à Kindia.

Ainsi, plusieurs cadres de la Direction Préfectorale de l’Environnement et des Eaux et Forets étaient présents, ainsi que des membres des trois GIE d’assainissement de la commune (COK, GACK et GYKA/CPCK), des pairs-éducateurs du Centre d’Ecoute, de conseils et d’Orientation des Jeunes (CECOJE – Kindia), des femmes leaders du grand marché de Kindia, des chefs animateurs de Jeunesse de Kindia, des membres de six associations locales (CHEFAIDE, AFPG/K, APAD, AE, CJDD et ASTCG) et des artistes comédiens.

L’objectif de cette action était de contribuer à l’amélioration du cadre de vie et de l’environnement urbain à Kindia par la réduction de la pollution plastique.
Deux actions phares ont eu lieu pendant ce rendez-vous : un plaidoyer destiné à sensibiliser la population et le ramassage des déchets plastiques dans les rues de Kindia.

En effet, Kindia, comme la plupart des villes du pays, connait des problèmes environnementaux, notamment sur le plan de l’assainissement et de l’hygiène publique. La part de plastiques dans les ordures ménagères est devenue inquiétante et leur gestion est devenu un véritable problème dans les milieux urbains.
Les déchets plastiques sont visibles partout dans les rues, les caniveaux. Ils submergent les zones agricoles, les rivières, s’accrochent aux branches des arbres et polluent l’environnement en dégageant aussi des odeurs souvent pestilentielles.

Au-delà de l’insalubrité causée par la prolifération de ces déchets plastiques, d’autres problèmes se développent : l’appauvrissement des sols par une diminution de l’infiltration de l’eau, l’augmentation des coûts d’assainissement, la pollution de l’air par l’incinération des plastiques, etc.
Au regard de cette problématique, Coopération Atlantique Guinée 44 et ses partenaires locaux ont unis leurs efforts afin de sensibiliser la population au travers d’un carnaval dédié à la lutte contre la prolifération des déchets plastiques.

L’action visait à :
• Sensibiliser la population sur la question de la protection de l’environnement et sur la nécessité de création d’un cadre de vie meilleur
• Encourager la population à adopter des gestes citoyens en évitant de jeter les emballages plastiques dans les rues et en valorisant les alternatives aux emballages plastiques (seaux, bassines….)
• Réduire les nuisances environnementales à travers le ramassage des déchets plastiques
• Mobiliser et impliquer la population dans les programmes de lutte contre l’insalubrité
• Conscientiser les pouvoirs politiques à tous les niveaux sur les problèmes de salubrité causés par la prolifération des sachets plastiques afin qu’ils prennent des mesures adéquates
• Éduquer les populations sur les méfaits de l’usage abusif des articles plastiques à usage unique (assiette, bols, etc.) qui finissent souvent dans la nature.

BILAN
Les messages ont été portés par l’ensemble des acteurs et artistes comédiens lors des arrêts pendant la marche du carnaval qui a durée environ deux heures.
La journée a permis de ramasser environ 250 kg déchets plastiques sur un trajet de 2100 mètres.

L’ambiance était au rendez-vous et tous les acteurs étaient contents de cette synergie qui a permis de porter au haut et fort le message «  STOP AUX EMBALLAGES PLASTIQUES, ça déborde !  ».