Vers un second appel à projets FIAIJ à destination des organisations de jeunesse de Kindia

mercredi 20 août 2014, par Younoussa Cherif DIALLO

La date du 19 août 2014 a été marquée à Kindia par la tenue, dans les locaux de la Coordination des Associations de Jeunesse de Guinée, antenne de Kindia, d’une importante réunion de concertation inter-acteurs du dispositif FIAIJ.

Cette réunion avait pour objectif de réunir tous les acteurs qui ont un rôle à jouer dans la mise en œuvre du dispositif afin de poser ensemble un regard critique sur les projets encours et d’analyser les difficultés en vue de s’accorder sur les perspectives.

Venant de la Coordination des Associations de Jeunesse de Guinée, antenne de Kindia (CAJEGK), de la Direction Préfectorale de la Jeunesse (DPJ) de Kindia, du Bureau Exécutif (BE) de l’Intercollectivité de Kindia et de l’association Coopération Atlantique-Guinée 44 (CA-G44), les 15 participants à la réunion ont analysé, les uns après les autres, les 7 projets économiques et les 2 projets sociaux financés à travers le premier appel à projets du dispositif.

Les échanges ont permis de toucher du doigt les faiblesses rencontrées lors de la mise en œuvre des projets par les bénéficiaires et celles encourues par les acteurs à différents niveaux.

Parmi les difficultés évoquées, nous pouvons citer :

  • L’absence de concertation de ce type entre les différents acteurs et les porteurs du dispositif qui a entraîné l’évolution de la plupart des bénéficiaires à vase clos ;
  • Le non déploiement d’un dispositif de suivi-accompagnement des bénéficiaires dans leurs activités ;
  • La faiblesse du niveau de communication autour du dispositif en expérimentation à travers les 9 microprojets cités plus haut ;
  • La faible prise en compte des aspects genres dans la mise en œuvre du processus…

Après examen de ces difficultés, les participants se sont accordés sur certaines dispositions telles que :

  • Institutionnaliser un cadre de concertation trimestriel, regroupant l’ensemble des parties prenantes du dispositif ;
  • Aider la CAJEGK à rendre opérationnel le Secrétariat Permanent du dispositif, organe de suivi et d’accompagnement des bénéficiaires et porteurs de microprojets en vue d’assurer l’animation autour du dispositif ;
  • Utiliser les médias locaux pour bâtir un bon dispositif de communication ;
  • Encourager la participation des organisations féminines et mixtes dans la mise en œuvre du dispositif.

A l’issue de la mise en œuvre de ces dispositions, les participants recommandent de lancer la procédure de sélection de nouveaux microprojets au bénéfice des jeunes à travers un nouvel appel à projets.