Une restitution haute en émotion

samedi 26 juin 2010, par Jo CORREA

Le 26 mars dernier quatre valises pédagogiques sont parties des écoles Sarthoises pour un échange avec les écoles de Kindia. Les trois écoles de Champagné ont souhaité participer à ce projet d’échange afin de découvrir la Guinée, ainsi que l’école de St Michel De Chavaigne.

Cet échange a été riche en découverte pour les enfants ainsi que pour les enseignants. En effet, la Guinée est un pays trop peu connu des Français. Pour autant, chacun y a trouvé un enrichissement personnel. Tous, on travaillé sur un thème différent ; la culture de la terre, l’hiver en France, le marché, les prénoms… Des sujets qui ont permis de montrer notre quotidien aux enfants de Kindia.

Afin de permettre ce travail, j’ai fais une présentation de la Guinée dans chaque classe avec une vidéo et des objets prêtés par l’association Guinée 44. J’ai répondu aux diverses questions des enfants et je les ai laissé travailler sur le sujet qui les intéressait.

Le 23 mars j’ai récupéré toutes les valises et je les ai envoyé le 26 mars à Kindia. Un travail a alors commencé à Kindia avec les écoles de Bambam, de Condetta II, de Banlieu et de Mickey Mouse. L’article fait par Fodé Mamoudou KEYRA expose le travail fait en Guinée dans les écoles.

Le 4 juin j’ai reçu les valises pédagogiques de Kindia. Arrivée à Nantes le 31 mai à l’association Guinée 44 et rapatriées par l’association des Francas le 2 juin en Sarthe. Ces deux associations m’accompagnent dans le projet.

J’ai commencé la restitution des valises pédagogiques le 8 juin à l’école de St Michel de Chavaigne,

ensuite le 11 juin à la maternelle Pauline Kergomard

et les 14 et 17 juin aux primaires, Jacques Prévert et Louise Michel de Champagné.

Lors de l’ouverture des paquets j’ai vu la joie et l’enthousiasme sur le visage des enfants, tellement content d’avoir un retour de la part de leurs nouveaux amis Guinéens. Les enfants ont vraiment appréciés de recevoir ces productions en cette fin d’année scolaire. Pendant la restitution j’ai eu de nouveau beaucoup de questions sur les conditions de vies et aussi sur les écoles de Kindia.

Les enseignants ont été tout aussi heureux d’avoir un retour sur leur travail. En effet, certain avais déjà engagé des projets avec l’Afrique qui n’avaient pas abouti, ils étaient donc un peu sceptique sur le fiabilité de ce nouveau projet que je voulais mener. Ce retour a rendu le projet crédible à leurs yeux.
L’enthousiasme de chacun lors des restitutions à fait de ces instants, des moments magiques que j’ai pu partager avec chaque enfants. Tous les enfants qui ont participé au projet remercient les enfants de Kindia d’avoir répondu aussi vite.

Cet échange a permis aux enfants de France d’étendre leurs visions de l’Afrique, trop souvent représentée par les violences ou la pauvreté. Sur les images qu’ils ont reçu c’est certes un mode de vie différent du notre qu’ils ont vu mais ils ont aussi vu des enfants heureux. Mon projet a pour but de leur montrer que les modes de vies en Afrique vont au-delà de nos idées préconçus. J’ai eu beaucoup de retour de parents qui ont trouvé ce projet très intéressant pour leurs enfants, dans le sens où il leur permet d’avoir une meilleure image que celle donnée par les médias.

Ce premier échange a occasionné une ouverture culturelle sur le monde qui nous entoure, il est la continuité d’un projet de coopération et de solidarité avec les structures de jeunes de Kindia. La rentrée 2010 sera l’occasion d’étendre le projet sur d’autre écoles de la Sarthe afin de continuer nos échanges, affaire à suivre ....

Julie Vignon