Retour sur le Forum Intercommunal de la Jeunesse

lundi 26 novembre 2012, par Yohann Taitard

La Commune Rurale de Kolenté a accueilli les 23, 24 et 25 novembre 2012, le Forum Intercommunal de la Jeunesse de Kindia dont le thème était « l’insertion socio-économique des jeunes dans les Communes de Kindia, notamment dans les Communes Rurales ». Les objectifs de ce forum étaient d’échanger sur les opportunités et contraintes d’insertion socio-économique des jeunes dans les Communes Rurales de Kindia et d’élaborer des stratégies concertées. Les 180 participants étaient les délégués des jeunes des quartiers de la Commune Urbaine et des districts des Communes Rurales.

Cet évènement s’est tenu dans la Maison de Jeunes de la Commune Rurale de Kolenté (zone essentiellement agro-pastorale située à 40 kilomètres à l’Est de Kindia). Récemment construit, ce foyer de jeunes est le fruit de plusieurs actions de plaidoyer des jeunes auprès des Conseillers Communaux des 10 collectivités de Kindia.

La première journée a commencé avec l’ouverture officielle de la manifestation qui a été faite par le Maire de Kolenté, le Président de la Coordination des Associations de Jeunes de Guinée/Kindia, le Chargé de Programmes de Coopération Atlantique – Guinée 44, le Représentant du Ministre de la Décentralisation et du Développement Local et le Président de l’Intercollectivité de Kindia. Ce dernier a rappelé que la thématique « Jeunesse/Education » constitue une compétence majeure pour les collectivités locales. Il a aussi précisé le caractère novateur de ce Forum puisqu’il s’agit du premier évènement qui associe l’ensemble des représentants des jeunes des différents districts et quartiers de la Préfecture de Kindia.

Cette journée a été marquée par la visite du Monsieur Sanoussy Bantama Sow, Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et des Sports, qui a félicité la tenue de cet évènement majeur et qui a encouragé la jeunesse de Kindia à s’unir pour participer au développement local.

La deuxième journée a été le temps des restitutions des travaux de groupe et des recommandations. Les principales contraintes à l’insertion socio-économique des jeunes qui ont été identifiées ont été les suivantes : l’exode rural, le fort taux d’intérêt des institutions de micro finance, la dépendance aux projets et à l’aide extérieure, le manque d’information, de formation, d’éducation de la jeunesse rurale par rapport à la jeunesse urbaine. Plusieurs opportunités font face à ces contraintes : l’existence d’un cadre réglementaire sur la décentralisation (notamment la loi L013 qui régit les structures et mouvements associatifs et la loi L014 qui encadre les structures à caractère économique), la volonté du Gouvernement de mettre à la disposition de la jeunesse un fonds d’appui aux initiatives des jeunes et des femmes, les reformes encours au Ministère en charge de la jeunesse, le potentiel agro pastorale qu’offre le milieu….

La nécessité de renforcer l’animation de la jeunesse au niveau des Communes Rurales a été constatée. Tout comme l’importance d’agrémenter les différents groupements et mouvements associatifs existants sur les territoires pour être reconnus auprès de l’Etat. Un temps a également été accordé à plusieurs échanges sur la gestion des maisons et foyers de jeunes.

Les 48 heures de ce Forum ont donc été chargées en échanges et débats sur la place des jeunes dans la vie socio-économique de leurs territoires, leur participation aux dialogues avec les élus et les services déconcentrés de l’Etat et surtout sur leur insertion socio-économique.

Au niveau médiatique, la couverture de ce Forum a été large grâce aux différents services de presse : RTG (Radio Télévision de Guinée), Radio Sabou FM, Radio Rurale (Station de la Basse Côte), Radio Kania Zik FM, Radio Djigui FM.

Les participants et les populations locales se sont séparés très satisfaits de ce Forum qui a lancé de nouvelles perspectives et qui a permis de renforcer les dynamiques territoriales.