Un Bilan d’un échange particulier

vendredi 19 janvier 2007, par Jo CORREA

Après une première rencontre en classe en présentant oralement la culture générale en Guinée, Muriel Auduc, l’animatrice socio-culturelle, accompagnée d’étudiants guinéens de l’association "enfants du sud", présente le film "l’enfant guinéen" et une exposition autour de la Guinée, en détail sur les jeux, la nourriture, l’eau, les vêtements et bien d’autres choses. L’intérêt des enfants est eveillé rapidement et le temps dans une classe passe très vite parce que les élèves posent beaucoup de questions.

Puis, les élèves commencent des recherches sur la Guinée et sur leur région et préparent leur valise avec tous ce qu’il peuvent imaginer : des textes, des dessins, des cassettes, des objets personnel...A la fin du dernier trimestre scolaire la classe recevra la malle de leur classe correspondante en Guinée, souvent remplie avec des objects manuels.
Selly Keita, le responsable du volet jeunesse à Kindia, s’occupe de cet échange en Guinée et il a le contact régulier avec Muriel Auduc pour trouver les écoles partenaires. Souvent les élèves dans une classe guinéenne sont plus nombrés qu’ici.
Pour les écoliers français la précence des Guinéens durant les manifestations est important. Les étudiants guinéens discutent avec les enfants, ils montrent les divisions géographiques de la Guinée, les différentes ethnies et les divers dialectes utlisiés.
Sur des visites il est prévu 4 ou 5 précences pour les journées d’exposition parce que il y a des etablissements comme Basse-Goulaine ou Bouaye qui ont souhaité qu’une grande partie des classes de toute l’école puissent assister. Même les classes CM1 et CM2 soutiennent l’animatrice Muriel Auduc car ils essayent d’expliquer la Guinée à les élèves plus petits pendant une semaine laissant l’exposition à une école.

Plusieurs écoles de la Loire Atlantique ont déjà participé a cet échange depuis l’année scolaires 2002/2003, entre autre deux d’Orvault. Pendant les années suivantes autres écoles primaires ont été identifiées, une école de Basse-Goulaine, de Bouaye et de Châteaubriant. Cette année il s’ajoute celles de Nozay et St.Suplice de Landes.
Cette démarche de l’association Guinée 44 dans la région de Loire Atlantique à consisté à mobiliser et sensibiliser les enfants autour d’une découverte du monde surtout des pays de l’Afrique comme la Guinée qui ne sont pas très connus.
"Les valises pédagogiques sont un moyen unique de découvrir l’environnement dans lequel baignent les autres enfants et de témoigner de ses différences" constat Françoise Morel, conseillère municipale déléguée aux Relations Internationales.