Les enfants guinéens et français participent aussi à l’animation de la coopération décentralisée entre la Loire atlantique et Kindia

mercredi 5 décembre 2007, par Selly Keita


La valise pédagogique est un outil de communication qui apporte un plus dans la connaissance réciproque de l’environnement des deux régions amies par les enfants. Cela est matérialisé par l’engagement solidaire des enfants de l’école de la Pièrre Bleue de NOZAY et leurs instituteurs et institutrices en faveur de Mambiya

Malgré mon emploi de temps à Lyon pour ma formation, j’ai éffectué une mission de 8 jours à Nantes pour participer aux activités de la semaine de la solidarité internationale sur invitation de mes amis de Guinée 44 Nantes (Elsa, Jo et Nicolas). Cette mission m’a conduit successivement dans la Commune d’ORVAULT, la communauté de commune de Nozay, et celle du Castelbriantais. En plus de ces déplacements, j’ai rencontré les jeunes en association qui ont l’intention de développer des projets d’échange avec la Guinée.

Pour toutes ces étapes, j’ai été impréssionné de la volonté exprimée par les différents acteurs des différentes collectivités à collaborer avec Kindia.

Pour ORVAULT, cet engagement s’exprime à travers la volonté du service Enfance et Famille de la Commune à développer des projets dans la connaissance de l’environnement de Kindia notamment le Marché, la vie des enfants en famille, la musique et autres.

Pour la communauté de commune de la Région de Nozay, il y a lieu de préciser l’engagement des insistiteurs et institutrices, de l’Ecole de la Pierre bleu à Nozay, et bientôt de l’école du Bois Viaud de Vay, dans l’action des échanges de valises pédagogiques.

De même, sur la Communauté de Communes du Castelbriantais, l’intérêt des enseignantes et des élèves des écoles Charles Perrault de Noyal Sur Brutz et Daniel Cury de Soulvache, pour les échanges de valises pédagogiques, permet de faire vivre auprès des plus jeunes les liens d’amitiés qui unissent leur territoire et la Region de Kindia.

A mon avis cette activité doit être la colonne vertébrale des activités de communication entre Kindia et la Loire atlantique, car il apporte une valeur ajoutée immense.

j’ai n’est pas l’intention de faire une évaluation de quoi que ça soit, mais dire les mérites des personnes qui ont été les premières artisans de cette oeuvre, je nomme Muriel et Selly et je lance un encourragement aux autres amis qui viennent de reprendre en charge cette activité ; il s’agit de Monsieur KEBE en Guinée, Elsa et Jo à Nantes.